GENES, la Superbe

Départ : 28 septembre 2019 Retour : 01 octobre 2019

Vous accompagnent pour ce voyage

  • Jean-Michel SANCHEZ

 Un programme conçu et accompagné par Jean-Michel Sanchez, docteur en histoire de l’art

______________________________________________________________

Programme détaillé

 

Jour 1 : Miramas – Aix – Gênes

06h00 : Départ en car de Miramas.

06h45 : Aix-en-Provence.

Arrivée à Gênes.

Déjeuner. Visite de la cathédrale San Lorenzo, Sur la tour de g. loggetta de 1445-47 de Giovanni di Gandria. Extension de la chapelle Saint-Jean-Baptiste en 1451, sur un projet de Domenico Gaggini, élève de Brunelleschi. Les statues (Abacuc, Isaïe, Adam, Eve, Elisabeth, Zacharie) sont de Matteo Civitali (1496), le grand sculpteur lucquois, formé par le Florentin Antonio Rossellino. La Vierge et l’Enfant sont d’Andrea Sansovino (1504). Nous notons que l’influence florentine est très importante à la fin du XV° siècle et au début du XVI° siècle.

La chapelle Cybo, c. 1500, pour l’évêque Giuliano Cybo, autel de Domenico da Carona (c.1530).

Musée du Trésor de San Lorenzo, architecture de Franco Albini (1956).

Installation à l’hôtel. Dîner et logement.

 

Jour 2:  Gênes

 

L’église du Saint Nom de Gesù, reconstruite à partir de 1589 sur les plans du jésuite Giuseppe Valeriani pour la compagnie de Jésus grâce aux libéralités du père Marcello Pallavicino qui bénificiera d’une chapelle familiale dans le presbytère. La façade est mise en chantier en 1637. Peintures de G. Reni, Pierre-Paul Rubens « La Circoncision » et  » Un Miracle de Saint-Ignace », Simon Vouet « La Crucifixion”.

Le Palais Ducal, le bâtiment actuel correspond au projet de l’architecte Andrea Ceresola (1591-1620). un incendie amènera une reconstruction du corps central entre 1778 et 1783 par Simone Cantoni.

La présence de Giovanni Angelo Montorsoli autour de 1540 correspond à un contexte culturel très post-romain avec Perin del Vaga, Pordenone, Beccafumi dans le palais d’Andrea Doria. Evolution rapide vers le maniérisme avec Bergamasco et Cambiaso à San Matteo.

Eglise San Matteo, il s’agit dès l’origine (1125 par Martino Doria) d’une église privée, appartenant aux Doria. Rénovation en 1278. En 1308, édification du cloître. Andrea Doria opéra en deux phases une transformation interne de l’édifice.

1543-1547 : Giovanni Angelo Montorsoli décore la coupole et le presbytère.

1557-1559 : Gian-Battisto Castello transforme la nef et conçoit le projet de sa décoration en collaboration avec Luca Cambiaso. Dans les voûtes de la nef, “Vocation de saint Matthieu” du Bergamasque et “Miracle du dragon d’Ethiopie” de Luca Cambiaso. La tribune des chantres, l’autel aux trophées (d.) les deux lutrins, les marbres et les urnes du presbytère sont attribués à Silvio Cosini et à Giovanni Angelo Montorsoli.

Dans la crypte, décor raffiné de stuc de Montorsoli qui est également l’auteur du tombeau d’Andrea Doria.

Déjeuner.

Le quartier des Banques : l’un des plus intéressants paysages urbains de Gênes, la piazza Banchi.

Eglise San Pietro di Banchi, conception scénogaphique, véritable décor de théâtre, d’après le projet de Bernardino Cantone (1572) et terminé en 1585 par Giovanni Ponzello et il Vannone.

Palais San Giorgio (ex palais de la Mer, érigé en 1260 par Guglielmo Boccanegra, capitaine du Peuple), agrandi en 1570 et décoré a fresco par Lazzaro Tavarone (1606-1608).

Promenade sur le port de Gênes réaménagé par l’architecte Renzo Piano. Superbes points de vue sur la ville.

Dîner et logement hôtel.

 

Jour 3 :  Gênes

Présence de Pierre Puget à Gênes:

Le spectaculaire Oratorio dei Filippini (1749, attr. G.B Montaldo) qui abrite “l’Immaculée Conception” de Pierre Puget.

Santa-Maria di Carignano (G. Alessi, 1552, avec les colossales statues de Pierre Puget dans la croisée).

Construite en périphérie, nécessita la construction d’un pont (1718 – 24) au-dessus du vallon de la « Madre di Dio ». Scénographie aujourd’hui disparue en raison de l’évolution urbaine. Depuis l’origine, la basilique est liée au nom des Sauli. 1549 : contrat avec Galeazzo Alessi que les Sauli avaient apprécié à « Perugia » pour les dessins et le suivi de l’ouvrage. Les seules modifications apportées au projet initial: le portail central (XVIII°) et les escaliers d’accès (XIX°). Au niveau du plan, les références : Saint-Pierre de Bramante et de Sangallo. Edifice central prévu « parfait » avec quatre façades identiques.

Pierre Puget projeta le maître-autel en 1663 ainsi que les statues des niches, Saint-Sébastien & le Bienheureux Alexandre Sauli en mai 1668. Les autres niches accueillent San Giovanni Battista (1667, par Filippo Parodi) et San Bartolomeo (par Claudio David,1695).

Quartier de Castello. Coup d’œil à l’église Santa Maria di Castello couverte de fresques Renaissance.

Déjeuner.

Musée de Sant’Agostino

Eglise (1260 – 70 ), campanile & cloître (1282), architecte Pietro Bono Fosse. Après les bombardements (20/10/42 & 13/08, 14/9/44) le projet de restauration (remodelage) est confié en 1962 à Franco Albini et Luigi Croce, puis les extensions à Franca Helg et Luciano Mascia.

Pierre Pujet : « Vierge à l’Enfant » (1681, provenant du palais Tobia-Pallavicino in Strada Nuova); « Le Rapt d’Hélène » après 1683 – avec l’aide de son neveu Christophe Veyrier, provient de la terrasse du palais Pallavicini-Cataldi-Carrega in Strada Nuova).

La Strada Nuova, ouverte après 1550 d’après le projet de Galeazzo Alessi (selon Vasari) aujourd’hui via Garibaldi – palais (façades, cours, escaliers et jardins).

Visite du Palazzo Rosso : entre 1672 – 1677 par P.A. Corradi pour la famille Brignole Sale.

2° étage : anthologie de la peinture génoise avec les décors de D. et P.G Piola, G.A Carlone, G.de Ferrari, N. Viviano. 1°étage réservé aux collections : Pisanello, Véronèse, Tintoret, Caravage, Guerchin, Strozzi, Castiglione, Langetti, Murillo, Rubens,Van Dyck, F. Pourbus, P. Mignard, Rigaud...) piazza Fontane Marose (façades peintes… ).

Dîner et nuit à Gênes. 

 

Jour 4 :  Gênes – Noli – Aix – Miramas

 

Noli

Charmante petite cité maritime.

Eglise San Paragorio, remarquable exemple de la maturité de l’art lombard au XI° s.

La construction actuelle (1020-50) s’élève sur l’emplacement d’un édifice paléochrétien (les fouilles de 1975 ont mis à jour une vasque baptismale octogonale du VI°-VII° s. ainsi qu’une vaste nécropole).

San Paragorio présente toutes les caractéristiques – plan et décor – du modèle lombard accompli du XI° s.

Voir également la cathédrale du XVIIe s. (exceptionnel mobilier de marbre polychrome dans la tradition gênoise) et la chapelle Ste-Anne (une des plus belles chapelles de Pénitents de l’époque Baroque).

Déjeuner libre autogrill.

Arrivée à Aix et Miramas en début de soirée.

 

Programme non contractuel, susceptible de subir quelques variations.

 

Jean-Michel SANCHEZ

Docteur en histoire de l'art

Prix par personne*870 € 

 

Ce prix comprend :

  • Voyage en car GT Miramas-Aix-en Provence- Gênes aller-retour
  • Frais autoroute et parking
  • Hébergement 3 nuits (base chambre double) en hôtel 4* dans le centre historique de Gênes 
  • La taxe de séjour de la ville de Gênes
  • Les repas prévus au programme. 
  • Réservations et entrées des sites.
  • L’accompagnement sur place de Jean-Michel Sanchez, docteur en histoire de l’Art.
  • Le sac de voyage
  • L’assistance maladie-rapatriement
  • Toutes taxes et services

 

Ce prix ne comprend pas :

  • Option chambre individuelle : supplément 210 €.
  • Option assurance annulation : 45 €
  • Pourboires
  • Achats personnels et boissons.

 

Conditions de paiement : Versement d’un acompte de 250 €/personne à la réservation. Solde un mois avant le départ du voyage, à réception de la facture. 

Conditions d’annulation : En cas d’annulation, les frais suivants seront retenus : Jusqu’à 60 jours du départ : acompte retenu / De 59 à 21 jours du départ : 50 % du prix du voyage / De 20 j à 8 j du départ : 75 % du forfait / De 7 j à 3 j du départ : 100 % du forfait.

*base minimum 20 participants payants. Pour un groupe de 15 à 19 participants, supplément de 175 €.